JULIA VIRAT

GUIDE DE HAUTE MONTAGNE

VOUS ÊTES ICI : BLOG > MESSAGES

Face nord des Droites entre copines...


Un petit tour en montagne entre filles, ça fait toujours du bien.

Même quand c’est en face nord des Droites (altitude 4000 mètres, tout rond), même quand les conditions sont un peu sèches et que c’est looong (1000 mètres de face, ça calme), même quand on rentre épuisées et qu’on a mal partout le lendemain.

Nous sommes parties en montagne avec Vérane profiter de quelques jours dispos ensemble et d’un créneau de beau temps.

Direction le bassin d’Argentière avec les jolies faces nord qui dominent le refuge éponyme : les Courtes, les Droites, la Verte… la montagne est majestueuse !

J’avais déjà parcouru la face nord des Droites par la voie Ginat, mais des soucis de santé m’avaient laissé un souvenir un peu amer…

Ça fait plaisir d’y revenir et de pouvoir surpasser cela.

Cette fois-ci, nous visons le couloir Lagarde Direct, une des rares lignes en conditions acceptables en ce moment (que les faces sont sèches cette année !)

Le réveil est un peu trop matinal, mais vu que plusieurs cordées ont le même objectif que nous ce jour-là, on essaye de passer devant.

2 heures du mat, début de chantier.

Après une petite lutte au passage de la rimaye, les autres nous rattrapent et ça joue un peu des coudes pour être devant.

Finalement, une cordée fait demi-tour et les autres se hiérarchisent à peu près.

Les longueurs sont plutôt pauvres en glace, difficiles à protéger et donc un peu fatigantes nerveusement.

Il faut aussi retracer toute la pente de neige médiane et on s’alterne toutes les deux car c’est long et les sacs sont lourds (avec les skis pour la descente notamment)…

À une bifurcation, toutes les autres cordées s’embarquent dans une erreur d’itinéraire et nous nous retrouvons enfin seules avec Vérane, au milieu de cette sacrée face, avec le brouillard qui nous enveloppe régulièrement.

Sortie sur l’arête finale bien effilée.

La journée est déjà bien avancée et les heures dans les pattes sont nombreuses.

On a soif, on a faim.

Mais on ne s’arrête pas, on sait que la descente sera encore longue, même si les skis vont nous faire gagner un peu de temps.

Quelques rappels salvateurs versant sud (qu’on est bien, assises dans le baudrier !) puis une descente à skis de qualité tout à fait discutable pour rejoindre le bas de la mer de glace via la Pierre à Béranger.

Maintenant il faut remonter au Montenvers (grrrr) et redescendre à pieds jusqu’en vallée.

Heureusement, on ne perd jamais la bonne humeur et ce ne sont pas les sujets de conversation qui manquent, des vrais pipelettes !

Merci à Alex pour la logistique du retour et le plat de pâtes digne de figurer dans le guide Michelin (pas objective après une si longue journée ?)

Et surtout merci à toi Vérane pour ces bons moments d’amitié autour d’une grande course !

Messages récents
Archives
Suivre sur Facebook
  • Facebook Basic Square

Julia VIRAT     I      Guide de Haute Montagne     I     Chamonix Mont Blanc / Écrins     I     +33 6 70 52 56 34